Rechercher

Coronavirus : l’allongement de la détention provisoire inquiète les magistrats

Rachid Madid, associé du cabinet Friedland, a été interrogé sur l'ordonnance du 25 mars 2020 actant le prolongement de deux à six mois de la détention provisoire. Une mesure contradictoire et liberticide pour certains magistrats, à l’heure où la tendance est au désengorgement des prisons, pendant la crise du coronavirus.


Ludovic Séré, la-croix.com


Lire l'article












Posts récents

Voir tout